Nez au vent Par Alan Lazar

Image

Alan Lazar est un musicien originaire d’Afrique du Sud qui est maintenant installé en Californie. « Nez au vent » est sa première tentative dans le monde du roman.

 

Nelson, croisé Beagle-caniche, est in extremis rescapé de l’euthanasie lorsque Katy décide de l’adopter. De caractère extrêmement curieux, Nelson finira par succomber à la tentation de se faufiler à travers le portail ouvert pour aller explorer le monde. L’aventure tourne au drame lorsque Nelson n’est plus capable de retrouver le chemin de sa maison et se perd.

 

Le voilà errant sur les chemins des États-Unis. Pendant 8 ans, le lecteur suit les aventures de ce chien adorable, intelligent et drôle, dont on aimerait tous être l’heureux maître. C’est l’espoir qui permet à Nelson de ne jamais abandonner sa quête : retrouver Katy, sa première maîtresse. Et cet espoir, le lecteur le partage avec lui, parfois en pleurant et parfois en riant.

 

Alan Lazar est un écrivain très habile, amoureux incontestable des animaux ; il nous fait passer par toutes les gammes d’émotions. Il nous livre tout un riche vocabulaire de ce que peut être le monde sensoriel de nos compagnons. Il n’hésite pas à nous montrer le monde comme Nelson le voit, le sens et le ressent :

 

« Si ses oreilles canines ne pouvaient interpréter les sons musicaux aussi précisément que l’ouïe humaine, il percevait néanmoins les importantes variations de tonalités et de rythmes qui lui procuraient généralement d’agréables sensations. Plus troublant encore pour le jeune animal, les senteurs du piano. Au bout du compte, Nelson parvenait à distinguer trente, peut-être quarante différents types de bois utilisés pour la construction de l’instrument. Chacun d’eux, jeune ou vieux, recelait l’histoire d’un arbre, sa vie, ses moments de plénitude, ses moments de disette. »

 

Mais le talent d’Alan Lazar ne s’arrête pas là (et je dois faire mention de la traduction excellente que livre Carole Delaporte) ! L’auteur nous crée un univers multidimensionnel où tous nos sens sont sollicités. Son talent de musicien lui sert fortement à créer cette ambiance puisqu’à plusieurs moments, le lecteur peut se connecter à Internet pour écouter la trame sonore des aventures de Nelson. C’est une combinaison magique qui transforme l’expérience de lecture en un savant mélange entre film et livre.

 

Bref, je ne saurais que trop recommander ce roman pour tous les amoureux des chiens, de belle littérature, de belle musique et surtout d’émotions fortes. N’oubliez pas les mouchoirs à vos côtés, vous en aurez bien besoin.

 

Disponible aux éditions JCLattès (2013), 350 pages.  29,95 $ – 19 €.

http://revuepatteslibres.blogspot.ca

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s