Une apparition 

Avril 1564

Alberto Colombino, le repentirent en mission, attendait sur le pont, les mains jointes derrière le dos, le regard gai, s’essayant à siffloter ou à fredonner quelque ritournelle toscane revenue de sa lointaine jeunesse. Il patientait sur le galion depuis peu, une fois ses dernières transactions achevées à Pera. Son air épanoui signifiait clairement le contentement d’un marchand ayant réussi un excellent marché. Il avait vendu tous les esclaves confisqués aux pirates barbaresques et racheté trois chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem – un italien et deux espagnols – faits prisonniers en 1551, lors de la,prise de Tripoli par les Ottomans et dont le rachat avait lamentablement échoué trois fois à cause de leur obstination à vouloir s’évader. Le cachot, le fouet, l’augmentation de la rançon, rien n’avait calmé leur volonté farouche de liberté, mais là ils s’étaient résignés à patienter l’arrivée de la somme qui les affranchirait. Ils lui seraient livrés en fin d’après-midi. 

Extrait tiré de Grana l’Andalou de Napoli, de Henri Piquer 

71XhJXsuCGL._SL1500_

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s